Ténèbres baroques

L’Ensemble Correspondances de Sébastien Daucé a éclairé un chemin entre les ténèbres de la nuit grâce à ses remarquables musiciens et solistes dans le concert Au Sortir des ténèbres à la chapelle de la Trinité de Lyon. Un instant de grande spiritualité musicale

Spoiler

Lo splendido concerto dell’Ensemble Correspondances dello scorso 21 marzo alla chapelle de la Trinité di Lione ha rappresentato un vero e proprio momento di beatitudine musicale. Una serata dedicata, soprattutto, alle sonorità barocche di Marc-Antoine Charpentier e alle sue Leçons des ténèbres. Un lungo cammino attraverso l’oscurità della notte, partendo dal De profundis, attraversando lo Stabat Mater e il Miserere, per giungere, infine, alle prime luci del mattino grazie alle Litanie per la Beata Vergine di Alessandro Melani

[riduci]

Directeur artistique et fondateur de l’Ensemble Correspondances, chef d’orchestre et des chœurs, claviciniste, Sébastien Daucé a guidé, ce mardi 20 mars 2018 sa créature musicale dans des intenses harmonies baroques, avec une grande attention consacrée à l’immense Marc-Antoine Charpentier. Lieu d’élection pour les concerts baroques, la chapelle de la Trinité de Lyon a constitué le parfait berceau architectural qui a accueilli le répertoire clé de cet ensemble lyonnais à la renommée internationale qui émerveille, depuis 2009 ses chanceux et passionnés auditeurs.

La soirée à la chapelle a été conçue comme un moment de passage, comme une traversée de la nuit et des ténèbres pour enfin pouvoir regagner la lumière. Voici que le titre Au Sortir des ténèbres se révèle particulièrement juste dans ce long parcours dans les Leçons des ténèbres, expression du baroque français, dans le livre Lamentations, jusqu’à rejoindre la béatitude céleste avec les Litanie per la Beata Vergine d’Alessandro Melani qui closent la soirée. Délicat et élégant, le jeune Sébastien Daucé dirige ses compagnons de voyages, extraordinaires chanteurs et musiciens qui élaborent des lignes harmoniques simples qui se déposent les unes sur les autres, comme des éthérées prières pour édifier une nuit de grande spiritualité.

Ce parcours initiatique débute justement avec le De Profundis de Marc-Antoine Charpentier, donc l’invocation chorale marque déjà la couleur de la soirée. Le suivant Tenebræ factæ sunt du même auteur est sublimé par Nicolas Brooymans, basse profonde et envoûtante sculptant une verticalité du questionnement christique qui demeure sans réponse. Desolatione Desolata est est une méditation dynamisée par le colloque entre la haute-contre et la basse, entre l’envol spirituel de la première et la directionnalité terrienne de la deuxième, structure que l’on retrouve dans Leçon de ténèbres « De lamentatione Jeremiæ » où le rôle du tissage de la trame mondaine revient au bas-dessus Blandine de Sansal tandis que la légèreté de la forme spirituelle est évoquée par la haute-contre David Tricou. Mais Sébastien Daucé ne consacre pas le concert au seul Charpentier, mais il interpelle aussi des échos proches et qui s’entrecoupent parfaitement avec l’art du français. C’est le cas de la Répons de la Semaine Sainte du peu très connu Bonifazio Graziani, donc la polyphonie entre les voix masculines est fort remarquable tisse une trame purement divine. La première partie se termine avec le quiet et magnifique Stabat Mater, pur délice musical.

La deuxième partie s’ouvre sur le puissant Miseremini mei de Charpentier, tandis que le Miserere mei Deus secundum d’Alessandro Melani, le Christus factus est de Giacomo Carissimiet l’O Oriens du français indiquent clairement les premières lueurs de la journée. Les ténèbres disparaissent enfin complétement avec le Litanie per la Beata Vergine de Melani où les neuf voix créent une polyphonie qui nous libère de notre chair et de tout aspect mondain dans cette longue et céleste invocation plurielle à la Vierge.

Ô Sortir des ténèbres s’est révélée donc comme la meilleur façon de s’approcher de la Semaine Sainte et l’appréciation des nombreux auditeurs, dont la composante jeune était fort remarquable, de ce moment de béatitude musicale a reconnu l’exceptionnalité de l’évènement.

Le concert a eu lieu :
Chapelle de la Trinité
29-31 rue de la Bourse – Lyon
mardi 20 mars 2018 à 20h

Les Grands Concerts ont présenté :
Au Sortir des ténèbres
Marc-Antoine Charpentier, Graziani, Melani, Carissimi

Ensemble Correspondances
direction et clavecin Sébastien Daucé

Programme complet
De Profundis
H.156 – Marc-Antoine Charpentier
Tenebræ factæ sunt H.129 – Marc-Antoine Charpentier
Desolatione Desolata est H.380 – Marc-Antoine Charpentier
Leçon de ténèbres « De lamentatione Jeremiæ » H.91 – Marc-Antoine Charpentier
Répons de la Semaine Sainte – Bonifazio Graziani
Velum Templi H.128 – Marc-Antoine Charpentier
Répons « O vos omnes » H.134 – Marc-Antoine Charpentier
Répons « Jerusalem surge » H.130 – Marc-Antoine Charpentier
Magnificat – Bonifazio Graziani
Stabat mater pour des religieuses
H.15 – Marc-Antoine Charpentier
Miseremini mei H.311 – Marc-Antoine Charpentier
O mors (plain-chant)
Miserere mei Deus secundum – Alessandro Melani
Christus factus est – Giacomo Carissimi
O Oriens H.41 – Marc-Antoine Charpentier
Litanie per la Beata Vergine – Alessandro Melani

www.lesgrandsconcerts.com
www.ensemblecorrespondances.com

 

LASCIA UN COMMENTO

Per favore inserisci il tuo commento!
Per favore inserisci il tuo nome qui

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.