Des guerres et des rois

Comme de tradition, le directeur de l’Opéra de Lyon a invité la presse à l’occasion de la conférence de présentation de la nouvelle saison pendant le festival annuel, consacré cette année à la question de la mémoire. La saison 2017-2018 s’annonce comme une de plus importantes de ces dernières années avec, notamment, un festival Verdi dirigé par le nouvel chef permanent de l’Opéra : l’italien Daniele Rustioni

Spoiler

Sabato 18 marzo il direttore dell’Opéra di Lione ha incontrato la stampa per annunciare la prossima stagione dell’istituzione francese. Una programmazione ricca e di alta qualità, che si aprirà in ottobre con il War Requiem di Britten, proseguendo poi con il Mozart et Salieri di Nikolaï Rimski-Korsakov, la Cenerentola di Rossini, Le cercle de Craie di Alexander von Zemlinsky, GerMANIA di Raskatov, il Don Giovanni di Mozart e che culminerà, tra novembre di quest’anno e aprile 2018, con un festival dedicato al genio di Busseto e condotto dal nostro Daniele Rustioni, nuovo direttore permanente dell’orchestra dell’Opéra.

[riduci]

Des guerres et des rois : voici le fil rouge de la nouvelle saison de l’Opéra de Lyon présentée par son directeur, Serge Dorny, à l’occasion de la conférence de presse du samedi 18 mars. Une programmation qui s’annonce forte en couleurs et poursuit les missions traditionnelles de cette prestigieuse institution : célébrer le répertoire, déterrer des œuvres oubliées et enrichir ce même répertoire.

La nouvelle saison s’ouvrira le lundi 9 octobre avec un oratorio non liturgique, le War Requiem de Benjamin Britten, composé en 1962 pour la cathédrale de Coventry. A la baguette, le nouveau chef de l’orchestre de l’Opéra, l’italien Daniele Rustioni. Ensuite, un fidèle de l’institution lyonnaise, Stefano Montanari, dirigera La Cenerentola de Gioachino Rossini, coproduite avec l’Opéra d’Oslo. Ce sera après le tour d’une œuvre rarement représentée dans le monde et qui est une véritable première en France : Le cercle de Craie d’Alexander von Zemlisnky dont la mise en scène a été confiée à Richard Brunel, de retour à Lyon après Der Jasager et In the Penal Colony.

Le festival annuel de l’Opéra sera consacré au génie de Busseto, Giuseppe Verdi avec trois opéras confiés à Daniele Rustioni : Attila, en opéra-concert, qui sera joué en novembre à l’Opéra et en mars à l’Auditorium tandis que le Macbeth (mise en scène d’Ivo von Hove) et le Don Carlos (dans la version parisienne de 1867 en 5 actes et avec la mise en scène de Christophe Honoré) seront présentés à l’Opéra entre la fin de mars et le début du mois d’avril.

La troisième mission de l’Opéra sera accomplie en mai avec une création mondiale, une commande à Alexandre Raskatov d’un deuxième opéra après Cœur de Chien de 2014: GerMANIA, œuvre inspirée des pièces du dramaturge Heiner Müller et dont la mise en scène sera confiée à John Fulljames. On retrouvera, ensuite, Stefano Montanari à la direction de l’opéra qui clôturera la saison, en juin de l’année prochaine : un Don Giovanni façonné par la poésie de David Marton.

L’institution lyonnaise poursuivra avec le projet de présentation de ce que le directeur Dorny appelle des « spectacles de poche ». Après le succès de L’Arlésienne on retrouvera ces « formes courtes » tant à l’Opéra comme dans d’autre lieux de la ville, en commençant par le Mozart et Salieri de Nikolaï Rimski-Korsakov (en octobre, à l’Opéra), puis ce sera le tour du Journal d’un disparu de Leoš Janáček (en février au TNP de Villeurbanne), on continuera avec La belle au bois dormant d’Ottorino Respighi (en février au Théâtre de la Croix-Rousse), pour terminer en avril, au Radiant-Bellevue de Caluire-et-Cuire avec l’Histoire du soldat d’Igor Stravinsky.

La saison des concerts s’ouvrira le 24 septembre avec Une nuit sur le Mont-Chauve de Moussorgski et la Symphonie n°5 de Tchaïkovski dirigés par Rustioni pour se terminer le dimanche 6 mai avec le récital de Christian Zacharias consacré à Haydn et à Bach.

Mais la nouvelle saison ne se limitera pas à l’opéra et aux concerts. Une importante programmation de danse verra le Ballet de l’Opéra protagoniste de plusieurs pièces dans la grande salle (avec des œuvres de Jiří Kylián, Jerôme Bel et Roland Petit) mais aussi dans d’autres lieux, comme le Radiant-Bellevue (Russel Maliphant, Benjamin Millepied et William Forsythe) et Les Subsistances (avec une installation du chorégraphe Jiří Kylián).

Dernière notation, la plaquette de la nouvelle saison sera confiée au photoreporter Corentin Fohlen, connu pour ses reportages à Haïti et en Afghanistan et sur les manifestations ayant eu lieu en Grèce. Une forte déclaration de la portée politique, au sens propre, de l’art dans toute ses formes.

L’Opéra de Lyon présente
Saison 2017-2018
du 8 octobre 2017 au 11 juillet 2018

www.opera-lyon.com

LASCIA UN COMMENTO

Per favore inserisci il tuo commento!
Per favore inserisci il tuo nome qui

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.